Chinatown sur Ciné + Classic : connaissez-vous l’histoire derrière la scène du nez coupé de Nicholson ?

Ce soir sur Ciné + Classic était diffusé Chinatown. AlloCiné revient sur 5 choses à savoir sur ce polar culte signé Roman Polanski et porté par Jack Nicholson.

Chinatown – réalisé par Roman Polanski – sorti le 18 décembre 1974

Avec Jack Nicholson, Faye Dunaway, John Huston

De quoi ça parle ?

Gittes, détective privé, reçoit la visite d’une fausse Mme Mulwray, qui lui demande de filer son mari, ingénieur des eaux à Los Angeles. Celui-ci est retrouvé mort, noyé. Gittes s’obstine dans son enquête, malgré les menaces de tueurs professionnels.

Hommage au film noir

Chinatown s’inscrit dans la grande tradition du “film noir”, héritée entre autres du romancier américain Dashiell Hammett, considéré comme le père du genre. En 1931, Hammett écrit l’histoire des Carrefours de la ville, réalisé par Rouben Mamoulian. Il est également l’auteur du Faucon maltais, dont John Huston tire un film culte, et de La Clé de verre, adapté par Stuart Heisler et qui inspira Miller’s Crossing à Ethan et Joel Coen.

Une suite pour Chinatown

En 1990, Jack Nicholson retrouve son rôle de détective privé dans la suite de Chinatown, qu’il réalise lui-même. Le film s’intitule Two Jakes, en référence à son personnage principal, Jake Gittes. On y retrouve Robert Towne au scénario et Faye Dunaway (voix-off).

Beau-père

A l’époque du tournage, Jack Nicholson venait d’entamer sa longue relation avec l’actrice Anjelica Huston. Ce qui a rendu ses scènes avec son père, John Huston, plutôt inconfortables. Par ailleurs, la seule fois où Anjelica est venue sur le plateau fut le jour du tournage de la scène dans laquelle Noah Cross demande au personnage de Nicholson : “M. Gittes … est-ce que vous couchez avec ma fille ?

Une histoire de nez

La scène dans laquelle Roman Polanski coupe le nez de Jack Nicholson était extrêmement compliquée à tourner, et les deux étaient tellement las d’expliquer l’astuce derrière cet effet (il s’est agi d’utiliser un couteau spécialement conçu pour le film) qu’ils ont commencé à répandre la rumeur que le nez de Nicholson avait réellement été coupé.

Une relation spéciale entre le public et Gittes

Polanski tenait à ce que les spectateurs voient tout depuis le point de vue de Gittes. Pour cela, il plaçait toujours sa caméra derrière Jack Nicholson, de façon à ce que le public ne voie que son dos et ses épaules. Il a également éliminé la voix-off du personnage, qui était originellement dans le scénario, pour que le public découvre les indices en même temps que lui.

== > Tout savoir sur Chinatown

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *