Last Flag Flying : une suite non officielle de La Dernière corvée avec Jack Nicholson

A l’occasion de la sortie en salles de “Last Flag Flying”, retour sur “La Dernière Corvée” de Hal Ashby, le classique du Nouvel Hollywood qui a inspiré le film de Richard Linklater.

Last Flag Flying de Richard Linklater
Avec Bryan Cranston, Laurence Fishburne et Steve Carell

De quoi ça parle ?

En 2003, Larry « Doc » Sheperd, un ancien médecin de la Navy, retrouve Sal Nealon, un gérant de bar et le révérend Richard Mueller. Tous les trois ont combattu ensemble au Vietnam mais ils ne s’étaient pas revus depuis trente ans. Larry est venu leur demander de l’accompagner aux funérailles de son fils, mort au combat en Irak et dont le corps vient d’être rapatrié aux Etats-Unis. Sur la route, l’émotion se mêle aux fous-rires car les trois hommes voient leurs souvenirs remonter et ils retrouvent leur camaraderie…

La Dernière Corvée

Après Boyhood et Everybody Wants Some !!, le réalisateur Richard Linklater délaisse un temps la jeunesse américaine pour s’intéresser à un trio de vétérans de la guerre du Viêt Nam incarnés par Bryan Cranston, Laurence Fishburne et Steve Carell. Pour Last Flag Flying, le cinéaste texan s’est appuyé sur un roman de Darryl Ponicsan. Ce n’est pas la première fois que cet auteur américain voit l’une de ses oeuvres portées à l’écran. On peut notamment citer Permission d’aimer réalisé par Mark Rydell et L’Ombre d’un soupçon mis en scène par Sydney Pollack mais l’adaptation de Ponicsan la plus connue est sans doute La Dernière Corvée de Hal Ashby.

Sorti en 1974, La Dernière Corvée est l’un des films phares du Nouvel Hollywood, ce mouvement apparu à la fin des années 60 aux Etats-Unis sous l’impulsion de cinéastes désireux d’en finir avec les conventions aussi bien techniques que narratives représentées par le Vieil Hollywood. Le long métrage d’Ashby est un road movie dans lequel deux soldats expérimentés (Jack Nicholson et Otis Young) ont une semaine pour escorter une jeune recrue paumée (Randy Quaid) vers une prison militaire où il devra purger une peine de 8 ans pour avoir tenté de dérober 40 dollars.

Oeuvre antimilitariste, La Dernière Corvée dépeint des personnages blessés qui se débattent face à l’autorité et aux carcans imposés par la société. Par son ton tragi-comique, ses dialogues crus et ses scènes d’errance, voire de contemplation, La Dernière Corvée est un film incontournable pour tout amateur de pellicules des années 70. Rappelons que le long métrage marque la consécration de Jack Nicholson (déjà à l’affiche précédemment d’autres films du Nouvel Hollywood tels que Easy Rider et Cinq pièces faciles) qui obtient le Prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes en 1974. 

Filiation littéraire

Le roman Last Flag Flying a été imaginé par son auteur comme une suite à The Last Detail, dont est tiré La Dernière Corvée. Le film de Richard Linklater serait donc la suite de La Dernière Corvée ? Pas tout à fait, si l’on en croit les propos de son metteur en scène : “Non, mais la question est logique puisque le roman sur lequel est basé le film est lui-même la suite de The Last Detail. Le processus d’adaptation a été long mais je pense que nous avons finalement créé quelque chose d’assez unique. Si le film avait vu le jour il y a une dizaine d’années, il aurait sans doute davantage eu des airs de suite. Cela ne s’est pas fait mais au lieu d’être enterré, le projet, à l’image de la guerre, a perduré. Il n’était pas question de priver les spectateurs de personnages aussi savoureux.” 

D’ailleurs, les spectateurs attentifs auront remarqué que les noms des personnages ne coïncident pas entre les deux films. Toutefois, par son rythme et sa photographie, le road-movie automnal de Richard Linklater n’est pas sans rappeler les productions du Nouvel Hollywood.

La bande-annonce de La Dernière Corvée :

La Dernière Corvée Bande-annonce VF

 

Click Here: Cheap France Rugby Jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *